Tous étalent hors d’eux-mêmes et perplexes et se disaient les uns aux autres: Que veut dire ceci? Actes 2:12.

Prions pour que l’Esprit guérisse les âmes malades du péché. L’Eglise a besoin d’être convertie. Pourquoi ne pas nous prosterner devant le trône de la grâce, en tant que représentants d’Eglise et, d’un cœur brisé et d’un esprit contrit, supplier Dieu avec ferveur de répandre sur nous le Saint-Esprit? Demandons à Dieu de changer nos cœurs de pierre au moment où ce don nous sera gracieusement accordé; demandons-lui de nous permettre de discerner qu’il vient de lui et de le recevoir avec joie.
Certains croyants n’ont pas su accueillir l’Esprit. Ils ont refusé les richesses de ce don, s’en détournant et le condamnant comme étant une manifestation de fanatisme. Quand le Saint-Esprit travaille dans le cœur et l’esprit, il ne nous demande pas de quelle manière il doit opérer. Il se manifeste souvent de façon inattendue. Le Christ ne vint pas sur terre comme les Juifs s’y attendaient. Il ne s’était pas incarné pour les glorifier en tant que nation. Son précurseur vint pour lui préparer la voie en appelant le peuple à se repentir de ses péchés, à se convertir et à se faire baptiser. Le message du Christ était le suivant: “Le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.” Marc 1:15.
Les Juifs refusèrent de recevoir le Christ, parce qu’il ne répondait pas à leur attente. Leurs idées d’hommes limités étaient considérées comme infaillibles, car les années les avaient rendues vénérables. Tel est le danger auquel l’Eglise d’aujourd’hui est elle-même exposée: avoir une notion trop précise sur la façon dont le Saint-Esprit doit se manifester. Cela s’est déjà produit, même si certains croyants refusent de le reconnaître. Et parce que l’Esprit vient, non pas pour louer les hommes ni consolider leurs théories erronées, mais pour convaincre le monde de péché, de justice et de jugement, de nombreux croyants s’en détournent. […] Le rôle du Saint-Esprit n’est pas de flatter, ni d’œuvrer selon les conceptions de quiconque.
Les hommes pécheurs et limités n’ont pas de prise sur le Saint-Esprit. Quand celui-ci se manifestera pour reprendre et convaincre, par l’intermédiaire de messagers choisis par Dieu, le rôle des hommes sera d’écouter et d’obéir à sa voix.