Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme. Luc 21:36.

Les croyants qui aborderont le temps de détresse sans s’être préparés, dans leur désespoir, confesseront leurs péchés au monde et leurs paroles brûlantes d’angoisse réjouiront les méchants. Leur cas sera sans espoir. Lorsque le Christ se lèvera pour quitter le lieu très saint, il parlera en termes décisifs, investi d’une autorité royale: “Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore, que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint soit encore sanctifié! Voici: je viens bientôt, et j’apporte avec moi ma rétribution pour rendre à chacun selon son œuvre.” Apocalypse 22:11, 12.
Ceux qui ont tardé à se préparer pour le jour de Dieu ne pourront plus le faire pendant le temps de détresse, ni plus tard. Les justes ne cesseront pas d’adresser à Dieu des cris de ferveur et d’agonie pour être délivrés. Ils ne pourront se rappeler d’aucun péché particulier, mais leur vie ne leur paraîtra pas particulièrement sainte. Leurs péchés auront été jugés et leur pardon inscrit. Leurs péchés auront été entraînés dans l’oubli et ils ne pourront se les rappeler. Une destruction certaine les menacera et, comme Jacob, ils n’accepteront pas d’amoindrir leur foi parce que Dieu ne répondra pas immédiatement à leurs prières. Bien que souffrant de la faim, ils ne cesseront d’intercéder auprès de Dieu. Ils se saisiront de la puissance de Dieu, comme Jacob s’est saisi de l’ange et, du fond de leur âme, monteront les paroles suivantes: “Je ne te laisserai point partir sans que tu me bénisses.” Genèse 32:27.
Une telle époque de détresse et d’angoisse exigera de la part des croyants une foi ferme et sincère, capable de résister à l’attente et à la faim, et qui ne s’affaiblira pas malgré des épreuves sévères. Il sera donné à tous les hommes un temps de probation pour se préparer au jour de Dieu.