Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, chacun a-t-il un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification. 1 Corinthiens 14:26.

Une grande œuvre devrait être entreprise dans le monde. Des hommes et des femmes doivent être amenés à la conversion, non pas au moyen du don des langues ni par l’action des miracles, mais à travers la prédication du Christ crucifié. Pourquoi retarder un tel effort capable de rendre le monde meilleur? Pourquoi attendre une quelconque manifestation merveilleuse ou un dispositif coûteux? Aussi humble que soit votre milieu, et même si vous agissez sans prétention, si vous travaillez en harmonie avec les enseignements du Sauveur, celui-ci se révélera à travers vous et votre influence attirera des âmes à lui. Il honorera les faibles et les humbles qui cherchent sérieusement à le servir. Dans tout ce que nous faisons, que notre action se réalise au magasin, à la ferme ou au bureau, nous devons nous efforcer de conduire les âmes au salut.
Nous devons semer auprès des eaux, gardant nos âmes dans l’amour de Dieu, travaillant pendant qu’il fait jour, utilisant les moyens que Dieu nous confie pour accomplir son œuvre. Quelque action que nos mains trouvent à accomplir, nous devons nous y engager de bon cœur. Alors que nous semons près des eaux, nous comprenons mieux le sens de ces mots: “Celui qui sème en abondance moissonnera en abondance.” 2 Corinthiens 9:6.
Nous devons tout à la grâce, à la grâce souveraine. La grâce a prescrit notre rédemption, notre régénération et notre adoption en faisant de nous des héritiers avec Christ. Partageons cette grâce avec les autres.
Le Sauveur choisit ceux qu’il peut transformer et il les utilise à sa gloire. Il emploie un matériau que les autres rejetteraient et agit à travers ceux qui se donnent à lui. Il se réjouit de choisir un matériau sans espoir, ceux que Satan a désabusés et au travers desquels il a agi, et il en fait les sujets de sa grâce. Il prend plaisir à les délivrer de la souffrance et de la colère qui est sur le point d’atteindre celui qui désobéit. Il fait de ses enfants ses collaborateurs dans l’accomplissement de son œuvre. Le succès de celle-ci leur permet de trouver, dans cette vie déjà, une précieuse récompense.