Prenez donc garde à vous-mêmes et à tout le troupeau au sein duquel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour faire paître l’Eglise de Dieu qu’il s’est acquise par son propre sang. Je sais que parmi vous, après mon départ, s’introduiront des loups redoutables qui n’épargneront pas le troupeau, et que du milieu de vous se lèveront des hommes qui prononceront des paroles perverses, pour entraîner les disciples après eux. Actes 20:28-30.

Le fanatisme apparaîtra au milieu de nous. Des tromperies d’une telle nature se manifesteront au point de séduire les élus, si cela était possible. Si des propos inconsistants et inoffensifs se manifestaient visiblement dans de telles attitudes, les paroles prononcées par le grand Enseignant ne seraient pas nécessaires. C’est principalement à cause de ces dangers nombreux et variés qu’un tel avertissement est donné.
Je mets tout spécialement en évidence un tel danger parce que, grâce à l’illumination de l’Esprit de Dieu, je peux voir ce que mes frères ne discernent pas. Il est vrai que la mise en garde contre ces différentes phases de séduction ne représente pas une démarche positive. Il me suffit de vous dire: “Soyez sur vos gardes; et en votre qualité de sentinelles fidèles, gardez le troupeau de Dieu et ne le laissez pas accepter sans discernement tous ceux qui prétendent recevoir des communications de la part de Dieu.” Si notre travail se limite à créer un sentiment émotionnel, nous recevrons ce que nous recherchons, et plus que nous ne pouvons l’imaginer. Calmement et clairement, “Prêchez la parole”. Notre mission ne consiste absolument pas à créer une telle excitation.
Le Saint-Esprit de Dieu seul peut faire naître un sain enthousiasme. Laissez Dieu agir, et que ses collaborateurs humains marchent tranquillement devant lui, regardant à Jésus, en l’attendant, en le priant, en restant en communion avec lui à chaque instant, dirigés et contrôlés par le précieux Esprit qui est la lumière et la vie.