Au commencement de tes supplications, une parole fut émise et je viens pour te l’annoncer; car tu es un bien-aimé. Saisis la parole et comprends la vision. Daniel 9:23.

Quand l’année 1844 fut passée, nous nous mîmes à rechercher la vérité comme un trésor caché. Je me réunis avec mes frères et nous priâmes et nous étudiâmes avec le plus grand sérieux. Souvent nous sommes restés ensemble jusque tard dans la nuit, priant pour obtenir la lumière et scrutant la parole. Encore et toujours, ces frères s’assemblèrent pour étudier la Bible afin de pouvoir comprendre son sens et l’enseigner avec puissance. Quand ils parvinrent à un certain point de leur étude et quand ils dirent: “Nous ne pouvons rien faire de plus”, l’Esprit du Seigneur reposa sur moi. Je fus transportée en vision et une claire explication des passages que nous avions étudiés me fut donnée, ainsi que des instructions relatives à la méthode de travail et d’étude que nous devions adopter. Ainsi, une lumière nous fut accordée qui nous aida à comprendre les Ecritures en rapport avec le Christ, sa mission et son sacerdoce. Une ligne de vérité partant de cette époque et aboutissant au moment où nous entrerons dans la cité de Dieu me fut clairement révélée et je transmis aux autres les instructions que le Seigneur m’avait confiées.
Pendant toute cette période, il me fut impossible de comprendre le raisonnement des frères. Mon esprit était fermé et j’étais incapable de comprendre le sens des Ecritures que nous étudiions. Ce fut l’un des plus grands soucis de mon existence. Je demeurai dans cette situation mentale jusqu’à ce que tous les points essentiels de notre foi apparaissent clairement à notre esprit, en harmonie avec la parole de Dieu. Les frères savaient que, lorsque je n’étais pas en vision, il m’était impossible de comprendre ces sujets. Ils acceptèrent donc, comme une lumière venant directement du ciel, les révélations qui me furent accordées.
Beaucoup d’erreurs furent dévoilées et, quoique je ne fusse pas plus qu’un enfant, le Seigneur m’envoya de lieu en lieu afin de réfuter les erreurs de ceux qui les propageaient. Certains étaient en danger de sombrer dans le fanatisme et je fus invitée au nom du Seigneur à leur donner un avertissement venant du ciel.