Jésus étendit la main, le toucha et dit: Je le veux, sois purifié. Aussitôt, la lèpre le quitta. Puis il lui recommanda de n’en parler à personne. Mais, dit-il, va te montrer au sacrificateur, et fais une offrande pour ta purification comme Moïse l’a prescrit, afin que cela leur serve de témoignage. Luc 5:13, 14.

Certains font souvent la remarque suivante: “Pourquoi dépendre autant des sanatoriums? Pourquoi ne prions-nous pas en faveur de la guérison miraculeuse des malades, comme le peuple de Dieu avait l’habitude de le faire?” Aux premiers temps de notre œuvre, beaucoup ont été guéris par la prière. Et certains de ceux-là, après avoir été guéris, ont poursuivi leur cheminement sans modifier leur appétit, vivant comme ils l’avaient fait dans le passé. Ils n’agissaient pas de manière à éviter la maladie. Ils n’ont pas témoigné leur reconnaissance pour la bonté du Seigneur à leur égard. Encore et toujours, ils ont connu la souffrance à cause d’un mode de vie marqué par l’insouciance et le manque de sagesse. Comment le Seigneur pourrait-il être glorifié en leur accordant la santé?
Quand il nous fut montré que nous devions ouvrir un sanatorium, la raison d’une telle démarche nous fut donnée. Beaucoup de gens avaient besoin d’être instruits par des principes de vie saine. Il convenait de montrer aux malades l’importance des lois de vie permettant de préserver la santé. […]
Des cours devraient être donnés sur la manière de prévenir la maladie en adoptant un mode de vie sage. Par ces cours, il est possible de montrer aux patients la responsabilité qui leur incombe pour maintenir le corps dans les meilleures conditions physiques parce que le Seigneur en est le Créateur. L’esprit, l’âme et le corps ont été rachetés à grand prix. “Vous n’êtes pas à vous-mêmes. Car vous avez été rachetés à grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps.” 1 Corinthiens 6:19, 20.
Par la providence divine, des instructions nous ont été données selon lesquelles des sanatoriums devaient être ouverts de façon à pouvoir y accueillir les malades et à leur enseigner les principes d’une vie saine. L’ouverture des sanatoriums est une disposition providentielle, grâce à laquelle des gens de toute confession pourront être atteints et instruits dans la vérité présente pour cette époque.