Nicodème reprit la parole: Comment cela peut-il se faire? Jésus lui répondit: Tu es le docteur d’Israël, et tu ne sais pas cela! En vérité, en vérité, je te le dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu; et vous ne recevez pas notre témoignage. Si vous ne croyez pas quand je vous ai parlé des choses terrestres, comment croirez-vous quand je vous parlerai des choses célestes? Jean 3:9-12.

Un prix infiniment élevé a été payé pour permettre aux hommes d’atteindre la perfection du caractère chrétien. Ceux qui ont ressenti les Saintes Ecritures comme étant l’expression de la voix de Dieu et qui désirent en suivre les enseignements doivent étudier tous les jours, recevant ainsi la ferveur et la puissance spirituelles qu’accorde le Saint-Esprit à chaque chrétien véritable.
Le Saint-Esprit est un aspect du divin agissant en toute liberté d’action. Le Dieu du ciel se sert de son Esprit comme il lui semble bon. Aucun esprit humain, aucun jugement, ni aucune méthode propres aux hommes ne peuvent limiter son action, ni décider de la façon dont il va opérer. On ne peut pas davantage ordonner au vent de souffler dans une certaine direction, ni de se comporter de telle manière I Comme le vent qui se déplace avec force, faisant plier et brisant sur son chemin des arbres majestueux, le Saint-Esprit touche puissamment les cœurs, et aucun être humain limité ne peut en restreindre les effets. […]
Nicodème avait du mal à s’incliner devant la vérité, parce qu’il ne comprenait pas ce que signifiait cette puissance envoyée par Dieu. Pourtant, il admettait les faits naturels, même s’il ne pouvait les expliquer, ni même les comprendre. Comme d’autres hommes à travers les siècles, il estimait que les formes rituelles et les cérémonies étaient plus essentielles à la religion que l’action en profondeur de l’Esprit de Dieu. […]
Les ruisseaux seront purifiés quand la fontaine des cœurs sera débarrassée de ses souillures. Celui qui pratique une religion formelle, une apparence de sainteté, n’est pas réellement en sécurité. La vie chrétienne correspond non à une modification ou à une amélioration de la vie d’avant, mais à une transformation en profondeur. Il y a mort au péché et au moi et renaissance à une vie nouvelle. Or ce changement ne peut avoir lieu que sous l’action du Saint-Esprit.