Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. Actes 1:8.

Le Saint-Esprit devait descendre sur ceux qui aimaient le Christ. Ainsi ils seraient préparés, participant à la glorification de leur chef, à recevoir tout don nécessaire pour l’accomplissement de leur mission. Celui qui dispense la vie ne tenait pas seulement dans sa main les clefs de la mort mais tout un ciel de riches bénédictions. Toute puissance lui était donnée dans le ciel et sur la terre et maintenant qu’il avait pris place dans les parvis célestes, il pouvait accorder ces bénédictions à tous ceux qui l’acceptaient. L’église était baptisée par la puissance du Saint-Esprit. Les disciples pouvaient partir proclamer le Christ, d’abord à Jérusalem où le vrai Roi avait été honteusement bafoué, ensuite jusqu’aux extrémités de la terre. Le règne du Christ, dans sa fonction de médiateur, était établi.
Dieu désire que les bénéficiaires de sa grâce soient des témoins de sa puissance. Il accepte généreusement ceux qui l’ont offensé le plus gravement par leur conduite; quand ces coupables se repentent, il leur communique son Esprit, il leur confie les plus lourdes responsabilités, et les envoie dans le camp des rebelles pour y proclamer sa miséricorde infinie.
Dieu lui-même accorde sa coopération immédiate à toute âme qui se tourne vers lui. Le Saint-Esprit lui communique alors toutes les capacités dont elle a besoin.
C’est la puissance du Saint-Esprit qui nous fait défaut. Avec elle, nous pouvons obtenir en une minute beaucoup plus qu’avec des discours.
L’Esprit n’est accordé qu’à ceux qui servent Dieu avec humilité et attendent sa direction et sa grâce. La puissance divine est prête à accueillir leur demande et à les recevoir. Cette bénédiction promise, demandée par la foi, entraîne toutes les autres bénédictions.